Le Radier, un système de fondation avec beaucoup de préjugés

| | Voir les commentaires
RADIER

Le radier est un système mal compris. De nombreuses personnes ont des préjugés et imaginent le radier comme une solution miracle. Cependant, de nombreux critères entrent en jeux pour le dimensionnement et la validité d'un radier.

Les préjugés sur les radiers :

  • Un radier peut-il se réaliser sur pratiquement tous les sols ? NON
    
Le tassement est le critère le plus défavorable pour un radier. Sur un sol de portance trop faible, nous choisirons un système pieux/longrines.
  • La mise hors gel du radier est-elle obligatoire ? OUI, mais

    Les bêches périphériques ne sont pas impératives. En effet, un radier étant coulé sur une plateforme constituée de matériaux insensibles à l'eau, l'effet du gel est inexistant.

La définition du radier :

Le radier est une fondation superficielle de type plateforme maçonnée qui est la base de départ d'un bâtiment.

Ce système permet la répartition des charges sur un terrain peu stable. La réalisation d'un radier nécessite une étude béton armé préalable, avec vérification du tassement général de la construction.

Principe de fonctionnement :

Il est impératif de vérifier l'équilibre global entre les réactions du sol et l'ensemble des charges apportées par la superstructure. L'influence du radier sur le sol dépend de la raideur verticale du sol dans sa globalité (en fonction des différentes couches le constituant).

Le radier est conçu pour jouer un rôle de répartiteur de charges. Il faut voir le radier comme une dalle portée inversée.

Radier_Reaction-sol

La réaction du sol n'est pas linéaire car le sol est assimilé à un massif multicouche élastique qui donne lieu à des déformations (flexion du radier).

Radier_Couche sol

Comment se calcule-t-il ?

D'un point de vue technique, la formule de Boussinesq a été établie pour un massif semi-infini homogène, dans le cas d'un massif multicouche (voir figure ci-dessous) on admettra que la diffusion des contraintes est identique à celle d'un massif homogène.

Les informations nécessaires à l'utilisation de cette formule sont données par une étude de sol de type essai pressiométrique (Epaisseurs des couches, Module pressiométrique (EM), type de couche (α)).

La formule de Boussinesq et les données de l'étude de sol nous permettent de calculer le coefficient de raideur vertical du sol. Avec ce dernier nous pouvons déterminer la flèche de notre radier pour ensuite en calculer les armatures nécessaires à sa solidité, ainsi que le tassement de notre bâtiment qui est un facteur clé à la faisabilité du système « Radier ».

Conclusion

Il est nécessaire sous tout radier de purger la terre végétale et ou argile pour la mise hors-dessiccation et de mettre en place une plateforme de substitution constituée de matériaux insensibles à l'eau. Selon le cas il peut être demandé des nervures complémentaires pour rigidifier le radier.

Le calcul du radier se fait sur le principe d'une plaque, il est essentiel que son épaisseur soit faible par rapport à ses autres dimensions pour pouvoir négliger les efforts de cisaillement.

Le modèle de Boussinesq nécessite un faible contraste de rigidité entre les différentes couches. Le système Radier n'est pas compatible avec un sol présentant une couche relativement raide au-dessus d'une couche déformable, l'inverse est toutefois acceptable.

Le radier est un système de fondation complexe qui nécessite une étude par un BET, ne pas en faire peut conduire à l'ouverture de fissure dans le radier, mais aussi un tassement différentiel qui peut faire basculer la maison dans sa globalité.

Retour